L’Agriculture urbaine, d’abord pour recréer du lien

Certains y verront un phénomène de mode, d’autres, un « truc de bobos ». Il n’empêche, l’agriculture urbaine est une réalité qui représente près de 70 millions d’hectares cultivés dans le monde, à l’intérieur des villes.

Murs végétaux, bacs sur les terrasses, potagers sur les toits, jardins communautaires ou véritables fermes verticales, l’agriculture urbaine se décline de façon protéiforme avec une dominante hors sols, car les sols urbains sont souvent pollués et sur de petites structures.

Le phénomène est apparu avec l’augmentation de la population dans les villes pour faire face aux problèmes d’approvisionnement et avec le souci de produire au plus près du consommateur et le développement des circuits courts. Sans oublier que ces projets enrichissent le patrimoine architectural des villes en recherche de nouvelles utilités.

A l’étranger, c’est la ville de Détroit aux Etats-Unis qui a montré la voie dès 2005 en reconvertissant une grande partie de ses friches industrielles après la crise de l’automobile. Résultat : une véritable dynamique qui mobilise près de 16 000 personnes dans la gestion, l’entretien et la récolte de ces espaces rendus célèbres par le film Demain. A Singapour, ce sont les fermes verticales de Skygreens qui sont une véritable alternative au manque de terres et qui permettent de produire du chou chinois, du brocolis et des salades, en limitant les importations des pays voisins.
En France, les enjeux ne sont pas les mêmes et les projets émergent progressivement. Premier pays producteur de l’Union, la France voit surtout dans le développement de l’agriculture urbaine, un formidable levier pédagogique pour reconnecter les citadins avec la réalité de la production ainsi qu’une façon de recréer du lien entre producteurs et consommateurs. L’expérimentation est donc à encourager pour « ouvrir de nouveaux champs », pour un questionnement collectif : comment promouvoir et redynamiser  en milieu urbain de nouvelles pratiques, de nouvelles utilisations de l’espace, à partir des expériences du monde agricole ?