L’alimentation et l’agriculture françaises après la crise

La crise du Covid-19 a mis en avant l’importance de l’autonomie alimentaire en France et le rôle essentiel dévolue aux agricultrices et agriculteurs français. Et si cette crise permettait d’entrevoir de nouvelles perspectives ?

Souhaitant tirer les leçons du Covid-19 et contribuer à une alimentation pour tous dans le respect de la planète, les grandes organisations agricoles françaises viennent de publier un Manifeste pour une souveraineté alimentaire solidaire.

La profession agricole relève que “depuis le début de l’épidémie du Covid-19, l’agriculture est au cœur de l’attention de tous et l’alimentation est redevenue un enjeu au centre des politiques publiques, qui remettent en avant la notion de souveraineté alimentaire.
Celle-ci nécessite :
– d’élaborer un
pacte entre citoyens et agriculteurs pour assurer une croissance durable de l’agriculture
– de réorienter les
politiques publiques
– de faire de la souveraineté alimentaire un
enjeu stratégique
– de s’appuyer sur une
politique agricole européenne cohérente“.

La profession agricole n’est pas seule à réfléchir sur l’après-crise et sur les leçons à en tirer pour l’alimentation et l’agriculture françaises. D’autres propositions émanent d’élus (comme la création d’une Couverture alimentaire universelle suggérée par le président du Conseil national de l’alimentation), de Chefs (comme le Manifeste pour la souveraineté alimentaire post Covid-19 du Chef Victor Mercier) ou de simples consommateurs.

Toutes ces réflexions fixeront peut-être de nouvelles perspectives et enjeux pour l’agriculture française.

X