Les coopératives agricoles: pour tous, des emplois de proximité

Lot_chassac (1)Trois caractéristiques majeures peuvent qualifier l’emploi coopératif : son ancrage dans les régions et bassins de productions agricoles des coopérateurs (74% des sièges sociaux des coopératives sont en zone rurale) ; un large éventail de métiers, fonctions et compétences grâce à la diversité des filières coopératives mais aussi à leur stratégie de développement (R&D, international) ; une politique sociale imprégnée du modèle coopératif : des sociétés d’hommes inscrites dans le long terme.

Au sein de la coopération agricole, 60 % des entreprises ont un effectif de moins de 10 salariés mais 66% des salariés sont employés dans des entreprises de 50 salariés et plus. Les 76 entreprises de plus de 250 salariés emploient 25 % des salariés. Le nombre d’emplois par coopérative est très variable d’une filière à l’autre : – effectif moyen dans les caves coopératives : 23 salariés – effectif moyen dans les coopératives céréalières : 51 salariés Les trois premiers secteurs en nombre de salariés sont les filières végétales, le lait et produits laitiers et les filières animales.

Des métiers et compétences pour tous les profils
Plus de 650 métiers sont répertoriés par les conventions collectives de la coopération agricole dans des domaines d’activités aussi divers que : conseil, production et commercialisation de produits, logistique, qualité-hygiène-sécurité-environnement, recherche et développement ou encore services administratifs. La richesse de cette palette de métiers s’articule avec l’amplitude du niveau de qualifications attendu (de l’ouvrier spécialisé au chercheur en chimie verte) et les efforts importants des entreprises en matière de formation :

* 1 500 contrats de formation en alternance (professionnalisation/apprentissage) ont été signés en 2014

* l’émergence d’une nouvelle « économie verte » induit déjà le développement de métiers innovants dans le périmètre de la coopération agricole.