Un nouvel élan pour la culture

Publié le 2 Jan 24

Cinquante ans après sa création, l’Association des écrivains et artistes paysans, l’AEAP, a redessiné ses objectifs, en actualisant son manifeste et en ouvrant les portes de l’association aux nouveaux paysans d’aujourd’hui.

Le manifeste souligne notamment que “les nouveaux paysans sont connectés au monde par internet, les médias, les voyages et de multiples réseaux associatifs, professionnels et culturels. Nombre d’entre eux arrivent d’autres milieux professionnels et culturels. Une moitié ont suivi des études supérieures, une autre non. Tous sont tournés vers l’avenir. La plupart sont dans l’invention, l’innovation sous toutes ses formes. Ils cherchent d’autres façons de produire, d’être au monde et d’agir dans la société. Beaucoup sont des aventuriers, des héros des temps modernes. L’art est le plus bel outil dont disposent les paysans pour exprimer par eux-mêmes, par leurs propres voix ce profond renouvellement des façons d’être à la terre. L’écriture, la peinture, le chant, le conte, la sculpture, aucun de ces arts n’est la chasse gardée de quelques hobereaux, tous s’ancrent dans une tradition née avec et de l’humanité. L’art est un outil qui dans la main transcende la nature. Il valorise le lien fort qui nous unit à elle. L’art est universel et indépendant de tout jugement de valeur car il touche au permanent, au fondamental, à l’essentiel, au sacré. Comme la graine que l’on sème, il ne demande qu’une terre amoureuse et bienveillante pour s’épanouir“.

Depuis son origine, l’AEAP a rassemblé plus de 500 auteur(e)s et artistes paysans. Leurs 1300 ouvrages répertoriés et classés sont conservés à la bibliothèque de l’Ethnopôle Garae de Carcassonne. La mémoire de l’agriculture et de la ruralité, à travers la voix et l’expression des artistes paysans, est désormais transmise et consultable.

Pour aller plus loin : cliquez ici

X