Les personnes handicapées en agriculture

Du 16 au 20 novembre 2020 se tient la Semaine européenne de l’emploi des personnes handicapées. L’occasion de s’intéresser à la situation dans le secteur agricole.

D’un côté, les handicapés ont des difficultés à trouver un emploi stable et, de l’autre, le secteur agricole éprouve des difficultés à recruter des salariés saisonniers. Des passerelles se créent afin de relayer ces deux attentes.

L’agriculture pour dépasser le handicap mental

Par exemple, dans le Vaucluse, l’entreprise sociale et solidaire Solid’agri œuvre pour l’inclusion socio-professionnelle de personnes en situation de handicap en milieu ordinaire. Solid’Agri emploi en CDI, forme et accompagne des salariés en situation de handicap, dans une démarche d’inclusion et d’autonomisation, pour aller réaliser des prestations agricoles, d’entretiens de jardins et de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Les stages en milieu agricole sont également ouverts aux personnes handicapées. Les Chambres d’agriculture informent notamment sur les opportunités et les aides disponibles tant pour les employeurs que pour les apprentis. Ces aides sont attribuées par  l’Agefiph, l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées.

Un programme européen, Farmid, travaille également à promouvoir l’emploi des personnes ayant une déficience intellectuelle légère dans les exploitations agricoles. Les bonnes pratiques à l’embauche ou bien encore le développement de formation pour les agriculteurs et leurs éducateurs sont diffusés sur une plateforme d’e-learning.

Un accompagnement d’aides trop méconnu en faveur de la compensation du handicap physique

Le maintien dans l’emploi d’une agricultrice ou d’un agriculteur confronté.e à une situation de handicap peut se poser. Des constructeurs d’agroéquipements, comme par exemple Lindner, commercialisent du matériel spécifiquement adapté aux personnes en situation de handicap.

Mais pour Pierre-Mickaël Hugues, viticulteur dans le Var, “le plus important est de faire connaître les accompagnements qui existent pour aider les personnes en situation de handicap. Les dispositifs sont trop souvent méconnus chez les agriculteurs et peuvent pourtant permettre la poursuite d’activité ou l’installation de personnes handicapées. Avec les MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées), il est possible de faire appel à des aides à l’emploi en faveur de la compensation du handicap“. Il est possible d’embaucher un salarié handicapé et obtenir un financement compensatoire à hauteur de l’importance du handicap. Mais il est possible également, lorsque l’agriculteur est lui-même en situation de handicap, d’obtenir des aides pour faciliter l’embauche de personnel pour le suppléer en partie sur l’exploitation. “Le handicap est diversement impactant sur l’activité agricole et 80% des handicaps sont non visibles. Il faut lever la pudeur sur ce phénomène et ne pas hésiter à faire appel à la MDPH” insiste Pierre-Mickaël Hugues.

D’après la Mutualité sociale agricole, plus de 40 000 familles bénéficient des prestations liées au handicap (allocation aux adultes handicapés, majoration pour vie autonome, complément de ressources…). Ainsi, au 31 décembre 2019, l’allocation aux adultes handicapés est attribuée à 35 104 familles, dont 80 % aux salariés agricoles et 20% aux non-salariés agricoles.

Pour aller plus loin : cliquez ici

X