Conjuguer insertion des réfugiés et recrutement de main-d’œuvre agricole

En ce 18 décembre, Journée internationale des migrant-e-s, soulignons les initiatives du monde agricole pour permettre un meilleur accueil des réfugiés et leur intégration par le travail.

Face à un besoin cruel de main d’œuvre et souhaitant contribuer à une société solidaire et égalitaire, la profession agricole s’est engagée dans des programmes d’accueil, de formation et d’embauche de réfugiés. Elle entend ainsi apporter sa contribution à l’application de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille.

Tout en faisant œuvre d’action sociale, l’accueil de réfugiés permet également de compenser le manque de main d’œuvre dans le secteur agricole, et notamment chez les saisonniers. Ainsi, Yvon Sarraute témoigne que « dans le Tarn-et-Garonne une centaine de réfugiés politiques afghans travaillent depuis juin pour les insérer dans le travail ». Sur son exploitation, pour la récolte de pommes, il a ainsi embauché des réfugiés, payés au SMIC, logés sur place et bénéficiant de contrat de travail.

Dans le secteur du maraîchage bio, le Groupe SOS Solidarités a développé de son côté un programme d’insertion pour les réfugiés. Comme en témoigne Chantal Mir, directrice générale adjointe du Groupe Sos Solidarités, « les personnes migrantes sont une richesse pour notre société, notre culture, notre histoire. Pour que chacun comprenne la culture de l’autre, se former ensemble semble un bon moyen de vivre la fraternité au quotidien ».

Autre exemple encore, dans le département d’Indre-et-Loire, où se met actuellement en place le programme « Route 37 » d’insertion professionnelle à destination des immigrés ayant obtenu l’asile, et donc un droit au travail en France. L’objectif est de loger et de former chaque année 150 des 200 réfugiés environ qui obtiennent le statut dans le département, tout en répondant aux besoins des métiers en tension (en viticulture et arboriculture notamment). Pour y parvenir, « Route 37 » accompagne les réfugiés dans leurs démarches administratives, d’hébergement et de mobilité, tout en leur apportant l’aide à l’insertion durable sur le marché du travail avec des formations professionnelles ou l’apprentissage.

X