Des agriculteurs connectés


Le numérique est de plus en plus présent dans les fermes. Une étude Smag-BVA montre que l’utilisation des logiciels de gestion parcellaire se généralise.

Afin de piloter son exploitation, l’agriculteur utilise de plus en plus un logiciel de gestion parcellaire dans lequel il saisie ses interventions (assolement, cahier de fertilisation, registre phytosanitaire, plan prévisionnel de fumure…).

D’après l’enquête conduite par BVA pour Smag, 55% des agricultrices et agriculteurs français sont équipés d’un tel logiciel. Cette proportion est encore plus forte chez les jeunes exploitant-es de grandes cultures.

Ces logiciels de gestion parcellaires sont principalement appréciés car ils permettent d’assurer et prouver la conformité réglementaire des pratiques des agriculteurs (pour 91 % des appréciations des utilisateurs), de conserver l’historique des parcelles et apprendre des années précédentes (87 %) ou bien encore de gagner du temps sur le travail (64%) administratif.

Pour aller plus loin : cliquez ici

X