Irriguer pour produire

L’irrigation est une réponse aux situations de stress hydrique des plantes. Elle s’est progressivement imposée en France, à des degrés divers, à la plupart des productions à forte valeur ajoutée, apportant régularité et qualité. Les changements climatiques en cours rendent plus indispensable son développement.

Dans une note, l’Académie d’agriculture de France rappelle qu’en France, l’irrigation s’est fortement développée à partir des années 1950 pour arriver à un point d’inflexion au début des années 2000, avec 10 % de la superficie agricole. La surface équipée pour l’irrigation est de l’ordre de 2 millions d’hectares. L’Académie souligne également que l’usage de l’eau pour l’irrigation est très réglementé et suivi.

Pour aller plus loin, consultez les notes de l’Académie d’agriculture de France sur :
les données sur l’irrigation agricole en France,
l’état des ressources en eau en France et dans les pays voisins.

X