La canne dans les DOM


La canne à sucre constitue une production emblématique des départements d’outre-mer français. Cette production se concentre à La Réunion, la Guadeloupe et la Martinique. La production est absente à Mayotte et marginale en Guyane.

La canne à sucre constitue une des richesses économiques dominantes dans les 3 départements d’outre-mer concernés, employant quelque 7 100 personnes à temps plein. La production s’étend sur près de 40 800 ha. En Guadeloupe et à la Réunion, la culture de la canne couvre 76 % et 81 % des terres arables, et seulement 40 % en Martinique. La production de canne à sucre s’élève à plus de 2,8 millions de tonnes en 2017 dans l’ensemble des DOM. Cette production alimente deux filières : celle du sucre et celle du rhum.

canne

Le sucre

L’essentiel de la production du sucre des DOM est originaire des deux sucreries de la Réunion (200 000 t de sucre sur une production totale pour les DOM de 263 000 t). Le sucre produit dans les DOM se présente sous deux formes : sucres spéciaux (sucre roux) et sucre vrac destiné à être raffiné. Il est vendu à la fois sur le marché local et sur le marché européen pour la Réunion et la Guadeloupe. La production de sucre en Martinique est de 4 000 tonnes et est écoulée exclusivement localement.

Le rhum

Il existe 24 distilleries en Guadeloupe, Guyane, Martinique et à La Réunion permettant une production annuelle de près de 260 000 hectolitres d’alcool pur (HAP) de rhum. Le rhum agricole est produit à partir du jus de la canne. C’est le cas notamment du rhum martiniquais bénéficiant d’une AOP, appellation d’origine protégée. Par ailleurs, une partie du rhum des DOM (notamment à La Réunion) est constituée de rhum de sucrerie, dit rhum industriel, élaboré à partir de la mélasse.

Source : ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation – ministère des Outre-Mer

Pour aller plus loin, cliquez ici.