La culture pour changer le regard sur l’agriculture

Alain Charbonneau est agriculteur dans le sud du Maine-et-Loire, aux frontières de la Vendée. Sur ses 40 hectares, il élève un troupeau d’une soixantaine de vaches laitières. Passionné par son métier, il aimerait changer l’image qu’en a parfois le citoyen. Et c’est par l’écriture, avec déjà deux livres édités à son actif, qu’il fait découvrir dans ses fictions l’univers agricole.

« C’est à nous, producteurs, de prendre la parole pour expliquer notre métier. On a trop longtemps délaissé ce rôle à nos organisations » estime Alain Charbonneau. « Prenons confiance en nous et échangeons directement avec les citoyens. La communication doit faire partie intégrante de notre métier d’agriculteur. Je trouve ainsi très bien les vidéos, comme celles des Jolies Rousses, pour présenter les activités agricoles ». Pour autant, YouTube n’est pas le terrain de prédilection d’Alain Charbonneau. Pour sa part, il a choisi la fiction littéraire pour aborder des sujets qui lui tiennent à cœur : l’environnement, l’image de l’agriculteur et la tolérance.

On peut se demander où il peut bien trouver le temps pour écrire avec son métier si prenant d’éleveur. « Je n’ai pas de radio sur mon tracteur. Cela me laisse amplement le temps de réfléchir » précise Alain Charbonneau. « Et j’ai obtenu l’appui de l’association Les écrituriales pour m’accompagner dans ce projet d’écriture. A travers mes livres, je souhaite montrer que nous, agriculteurs, nous ne sommes pas idiots. On est instruit et on réfléchit. Dans mon premier livre, « Prudence », je décris l’évolution du monde agricole et insiste sur le réchauffement climatique. Les agriculteurs sont déjà directement impactés par ce phénomène : j’aperçois maintenant des hérons garde-bœufs dans mes pâtures, je retrouve des chenilles en plein hiver car il n’y a pas eu de gel, je constate de plus en plus d’orages et de périodes de sécheresse… Face à cela, le monde agricole s’adapte et change ses pratiques. L’agriculteur est un citoyen responsable. La protection de l’environnement est une préoccupation importante dans notre métier. Il en est de même pour le bien-être animal. Par exemple, sur mon exploitation j’ai réussi à diminuer fortement les antibiotiques utilisés grâce à l’acupuncture. On progresse et on cherche à s’améliorer en permanence ».

Les hérons garde-bœufs sont devenus sédentaires sous nos latitudes depuis 6 ans” s’inquiète Alain Charbonneau qui veut alerter sur le dérèglement climatique.

Selon Alain Charbonneau, membre de l’AEAP, association des écrivains et artistes paysans, « la culture touche les gens et ramène à la raison ». La lecture donne le temps de réfléchir sur des sujets parfois difficiles. Il est ainsi l’auteur également, ayant toujours pour décor le monde rural, d’une pièce de théâtre (non encore éditée) « Le constat à l’amiable » sur les violences faites aux femmes et d’un livre (« Alexandra, dite Alex ») sur l’homophobie. Car pour Alain Charbonneau, tolérance et solidarité sont des valeurs essentielles pour vivre en société.

Pour retrouver les ouvrages d’Alain Charbonneau, cliquez ici

X