La noix fraîche, sèche ou en cerneaux

La France, avec une production annuelle de 34 000 tonnes, est un des principaux producteurs européens de noix, avec la Roumanie. Cette production de noix française ne représente toutefois qu’à peine 2% de la production mondiale, largement dominée par les États-Unis (600 000 tonnes/an) et le Chili (130 000 tonnes/an).

On distingue deux grands bassins de production : le Sud-Ouest (24 000 tonnes, principalement en Dordogne et dans le Lot) et le Sud-Est (10 000 tonnes, principalement en Isère et dans la Drôme). La noix française dispose de deux appellations d’origine protégée : l’AOP Noix du Périgord et l’AOP Noix de Grenoble.

Les vergers de noix sont majoritairement constitués de 6 variétés : la Lara, la Grandjean, la Parisienne, la Franquette, la Corne et la Marbot.

La production se partage entre les noix fraîches (1 %), les noix sèches (65 %) et les cerneaux (environ 34 %). Une partie de la production est également transformée en huile.

Loin des bassins traditionnels de production, Jean-Paul Vinot cultive des noix dans la Marne
Cécile Vidal, nucicultrice en Charente, explique comment choisir son huile de noix

Pour aller plus loin : FranceAgriMer

X