La sécheresse inquiète


Les déficits importants de pluviométrie commencent à inquiéter sérieusement les céréaliers.

Selon l’AGPB, l’Association générale des producteurs de blé et autres céréales, “pour les céréales d’hiver, et plus particulièrement le blé tendre, la période est particulièrement critique. Une conjugaison successive de plusieurs facteurs explique la situation: l’absence de précipitations préalables à la reprise de végétation puis l’augmentation de l’évapotranspiration liée à la hausse des températures des ces dernières semaines. La montaison a donc débuté dans un contexte très défavorable et arrive progressivement à un stade particulièrement délicat avant le remplissage des grains. Les conséquences sont déjà visibles sur certains territoires : baisse nombre d’épis mais également du nombre de grains par épi, dont le remplissage est déjà compromis”.

X