L’agroécologie en ligne de mire


La transition vers l’agroécologie est une urgence et une nécessité impérieuse. Pour autant, elle n’est pas si simple à concrétiser.

La transition d’un modèle agricole traditionnel vers l’agroécologie est difficile à mettre en place en France. En effet, elle résulte d’un approfondissement d’une analyse systémique. Il faut prendre en compte le régime alimentaire de la population, la diversité des systèmes de production, les revenus des agriculteurs, la sécurité alimentaire et géopolitique de l’Europe ainsi que la posture des entreprises vis-à-vis des consommateurs. La transition à l’agroécologie est d’autant plus difficile à mettre en place, en raison de l’interdépendance des facteurs entre eux.

L’agriculture, le problème

En plus de tous ces éléments, la transition vers l’agroécologie doit prendre en compte les différentes philosophies et politiques de chacun. Les incertitudes sont présentes malgré les réponses des scientifiques. Un équilibre est difficile à mettre en place sur le long terme. Mais il est nécessaire à trouver pour préserver l’avenir de l’agriculture.

L’agriculture, la solution

Malgré les problèmes rencontrés, la prise de risque et les incertitudes, les agriculteurs ont déjà réalisé leur transition vers l’agroécologie. Certains agriculteurs on fait le choix de faire leur transition à leur échelle. Même si cela risque d’impacter leur revenus ou de voir leur exploitation décliner. Ils sont encore peu à avoir fait le premier pas. Mais c’est une démarche qui fait petit à petit ses preuves.

Pour aller plus loin : l’Académie d’agriculture de France a organisé un échange sur “La transition agroécologique peut-elle nourrir la France et le monde ?”, à revoir en cliquant ici

X