Le bien-être animal : une priorité en élevage laitier


Dans le cadre de sa démarche de responsabilité sociétale, la filière laitière fait du bien-être des troupeaux une priorité. Elle s’est ainsi engagée depuis 2020 à effectuer un diagnostic sur les 51 600 exploitations de vaches laitières en France. D’ici 2025, 100% des fermes laitières françaises seront évaluées.

Les éleveurs ont toujours eu à cœur d’accorder une place importante au bien-être de leurs animaux. Il en va de la rentabilité de leur ferme et de la qualité de leur production. Afin d’évaluer ce bien-être animal, l’interprofession laitière a élaborer un diagnostic s’appuyant sur 16 critères répondant aux 11 principes définis par l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale) et aux 5 libertés fondamentales de l’animal :

  • ne pas souffrir de faim ou de soif ;
  • ne pas souffrir d’inconfort ;
  • pouvoir exprimer les comportements naturels propres à l’espèce ;
  • ne pas éprouver de peur ou de détresse ;
  • ne pas souffrir de douleurs, de blessures et de maladies.

Cette méthode ne se borne pas à une évaluation des élevages mais vise également à mettre en œuvre les conditions d’une démarche de progrès des pratiques d’élevage en réalisant un plan de progrès individuel. À ce jour 4 000 élevages laitiers ont déjà été évalués. Près des trois quarts se sont révélés à un niveau supérieur ou excellent. Les autres sont en phase de progression et d’amélioration. D’ici 2025, toutes les fermes laitières françaises auront été évaluées. Pour y parvenir, le diagnostic a été intégré à la Charte des bonnes pratiques d’élevage, dans laquelle 97 % des éleveurs français sont engagés,

Pour aller plus loin : cliquez ici

X