Le numérique, de plus en plus présent en agriculture

L’agriculture numérique continue son développement, mais de façon hétérogène suivant les productions principales des exploitations agricoles.

Le numérique trouve de très nombreuses applications en agriculture. Les producteurs se sont progressivement emparés de ces nouveaux outils et fonctionnalités. L’Observatoire des usages de l’agriculture numérique dresse un tableau des utilisations actuelles :

  • Station météo connectée :
    En 2020, environ 15 % des agriculteurs en sont équipés pour des usages généraux (aide pour la prise de décision pour l’organisation des travaux comme l’irrigation ou la pulvérisation). On estime à environ au moins 20 000 stations météo connectées en France pour l’agriculture (à noter, qu’il existe de la mutualisation et qu’une même station peut être utilisée par plusieurs agriculteurs).
  • Capteurs de rendement :
    Ces capteurs servent à suivre avec précision et de manière géolocalisée la récolte. En 2019, 30 % des agriculteurs en utilisent, 70 à 85 % des moissonneuses batteuses neuves vendues en sont équipées.
  • Géolocalisation :
    En 2019, 1 agriculteur sur 2 a recours à un système de géolocalisation par satellite intégré aux tracteurs ou aux machines d’intervention aux champs.
  • Robots :
    En 2020, on estime à 14 000 le nombre de robots agricoles utilisés sur le territoire. La grande majorité est employée dans le secteur laitier : 11 200 robots de traite, soit environ 7 500 fermes françaises qui en sont équipées. Plus de 10% des éleveurs sont équipés en robots de traite et 70% des éleveurs laitiers en achètent lors du renouvellement de leur matériel. Des robots commencent à être utilisés également en maraîchage et viticulture, principalement pour le désherbage.
  • Télédétection :
    En 2020, près d’1 million d’hectares sont concernés, principalement en grandes cultures et en viticulture. Celle-ci se fait essentiellement via des images satellitaires (90 % des surfaces concernées), pouvant être complétées par des images de drones. Cet outil permet notamment de piloter la fertilisation en grandes cultures et d’appliquer une modulation intra-parcellaire, c’est-à-dire adapter les interventions sur les cultures en fonction de l’hétérogénéité de la parcelle.
  • Outils numériques de gestion technico-économique
    Environ 1/4 des exploitations agricoles ont accès à un tel logiciel. Son usage est généralisé en grandes cultures : plus de 3 agriculteurs sur 4 utilisent régulièrement des logiciels de gestion technique de l’exploitation.

D’autres outils numériques sont également utilisés en agriculture mais de façon moins généralisée, comme la résistivité et la conductivité électrique (utilisées sur moins de 1% de la surface agricole française, essentiellement en grandes cultures pour la modulation des semis et de la fertilisation). Enfin, il convient de signaler que le smartphone vient compléter les outils numériques en agriculture : environ la moitié des agriculteurs en sont équipés et l’utilisent pour des applications liées à leur métier (géolocalisation et photographie en cultures ou gestion du troupeau en élevage notamment).

Pour aller plus loin : cliquez ici

X