L’utilisation du biocontrôle se développe


Afin de limiter l’utilisation de produits phytosanitaires de synthèse, les agriculteurs peuvent faire appel à des produits de biocontrôle dont l’offre s’est très fortement élargie.

Les produits de biocontrôle sont des agents et produits utilisant des mécanismes naturels pour lutter contre les ennemis des cultures. Ils comprennent en particulier les macro-organismes (acariens, insectes, nématodes…) ainsi que les produits phytopharmaceutiques comprenant des micro-organismes, des médiateurs chimiques (comme les phéromones et les kairomones) et des substances naturelles d’origine végétale, animale ou minérale.

En 2021, 54 % des usages de produits phytosanitaires sont couverts par le biocontrôle. Aujourd’hui, un agriculteur sur 2 en France utilise au moins une solution du biocontrôle pour la conduite de ses cultures. Toutes les cultures et tous les modes de production (agriculture biologique, intégrée ou conventionnelle) sont utilisateurs de biocontrôle. Les cultures spécialisées (arboriculture, viticulture et maraîchage) constituent les plus anciennes et principales productions utilisatrices de biocontrôle.

Les agriculteurs relèvent encore trois freins majeurs à une plus large diffusion de ces produits : le manque de preuve d’efficacité, l’insuffisance d’accompagnement en matière d’information et de formation et enfin la cherté des produits. Ces inconvénients sont toutefois contrebalancés par les avantages du biocontrôle reposant sur la qualité des produits récoltés, la sécurité des utilisateurs et l’image d’une agriculture plus vertueuse.

Les phéromones de synthèse sont très utilisées en arboriculture et viticulture
Le trichogramme est notamment employé pour lutter contre la pyrale du maïs

Pour aller plus loin : cliquez ici

X