Toutes et tous à la terre !

Les métiers de l’agriculture attirent les jeunes et les personnes en quête de reconversion professionnelle. C’est ce qu’il ressort du sondage réalisé par le CNEAP, le Conseil national de l’enseignement agricole privé, en partenariat avec Viavoice.

Dans leur diversité, les métiers de la nature et du vivant attirent. Ils apparaissent presque unanimement comme pourvoyeurs d’emploi (95%) et innovants (93%). Ainsi, 89% des parents les recommanderaient à leurs enfants de moins de 25 ans et 83 % des jeunes de moins de 30 ans les envisageraient et pourraient y travailler.

Mais cette attirance ne concerne pas seulement les jeunes en formation. En effet, certaines préoccupations des Françaises et des Français ont fortement progressé avec la crise sanitaire, avec le souhait de quitter les grandes villes et de donner plus de sens à leur activité professionnelle. Ainsi, 79% des actifs pourraient se montrent intéressés par les métiers de la nature et du vivant , une part qui atteint 87 % parmi les actifs de moins de 25 ans.

Les métiers de la nature et du vivant bénéficient donc d’une belle attractivité et sont bien perçus par la majorité des Français.es, mais en réalité beaucoup de jeunes se détournent de ces métiers jugés peu rémunérateurs et difficile à exercer. C’est la formation qui permet d’acquérir les connaissances pour exercer ces métiers. Or auprès des 18-24 ans, le manque de connaissance des formations est davantage cité que la difficulté des métiers (44% versus 39%). Ainsi, seulement 8% des Français.es connaissent précisément les formations qui y mènent.

Pour en savoir plus : CNEAP

X