Vers une relance du blé dur français


Transformé en semoule ou en pâtes, le blé dur occupe une place importante dans notre alimentation. Pour autant, la diminution de sa culture en France inquiète.

La surface et la production françaises de blé dur ont été divisées par deux en dix ans, et les producteurs sont aujourd’hui dans une situation économique difficile. L’ensemble de la filière avec ses activités de collecte, transformation et exportation risque également d’être déstabilisée par un manque de matières premières françaises et par une augmentation des importations de pâtes.

Depuis leur maximum historique atteint en 2010, la production et la surface françaises de blé dur ont été divisées par deux, la surface nationale chutant de 507 000 à 249 000 ha en 2020. Cette baisse touche l’ensemble des bassins de production en France.

Devant ce constat, l’interprofession des céréales se mobilise et lance une étude stratégique en vue d’améliorer la compétitivité de la filière et de relancer la production et la transformation du blé dur.

X