L’agriculture fait vivre les territoires de montagne

L’agriculture constitue une activité indispensable en zone de montagne. Sa présence contribue à l’entretien et à la valorisation des territoires, permettant le maintien d’activités économiques et touristiques.

Le dernier recensement agricole comptabilisait près de 82 000 exploitations agricoles en zone de montagne en métropole (soit un peu plus de 16 % des exploitations françaises métropolitaines). Elles sont très majoritairement tournées vers l’élevage. L’agriculture de montagne se caractérise par des systèmes de productions extensifs, de taille modeste. Les prairies permanentes et les surfaces pastorales constituent des sites de préservation essentiels pour la biodiversité.

Paysages, terroirs et biodiversité constituent des atouts essentiels des territoires de montagne. Ainsi, 43 % de la surface des massifs de métropole sont des espaces naturels protégés (avec 7 parcs nationaux, 18 parcs naturels régionaux et 8 grands sites), 58 % de la surface est couverte de forêts et milieux semi-naturels et 38 % de la surface est occupée par des terres agricoles.

La France compte 9 massifs montagneux, dont 6 métropolitains : le Massif central (région qui totalise 56% des exploitations françaises de montagne), les Alpes (18 %), les Pyrénées (12 %), le Jura (4%) , les Vosges (4 %) et la Corse (3%). Il existe par ailleurs trois massifs dans les départements d’outre-mer, en Martinique, Guadeloupe et La Réunion.

Pour aller plus loin : Agreste Livre blanc des Massifs français Irstea

X