L’agriculture française, un véritable patrimoine

La France établit un inventaire, régulièrement actualisé et complété, de son patrimoine culturel immatériel. Parmi les quelque 500 éléments inclus à cet inventaire, l’agriculture y est bien représentée.

L’inventaire du patrimoine culturel immatériel en France est tenu et mis à jour par le ministère de la Culture et constitue un des critères indispensables pour pouvoir candidater au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, placé sous l’égide de l’Unesco.

Les éléments nationaux inventoriés se répartissent dans 7 catégories : savoir-faire; pratiques rituelles; musiques et danses; pratiques festives; pratiques physiques traditionnelles; jeux; expressions et traditions orales.

Au 15/10/2020, 487 éléments ont été recensés pour figurer dans l’inventaire du patrimoine culturel immatériel français. L’agriculture y figure en bonne place avec notamment :

  • concernant l’élevage : l’élevage du bœuf gras bazadais; la promenade des bœufs gras de Bazas; la fête des Bergers à Aramits; le tue-cochon; le parcours journalier dans les Pyrénées; les traditions des fermes d’élevage de Larrau; la transformation des canards gras; l’élevage et la production de laine; la pêche aux poissons d’eau douce des étangs de la Dombes; les pratiques et savoir-faire des pêcheurs du lac de Grand-Lieu (Loire-Atlantique); les pratiques et savoir-faire de la transhumance en France; la tradition des bœufs gras à Bayonne; les savoirs de l’apiculture dans le massif des Bauges; l’élevage des huîtres de Cancale; les fêtes des bouviers et des laboureurs de la Drôme; les pratiques d’élevage caprin et les savoirs fromagers au lait de chèvre dans le massif des Bauges; la culture des moules de bouchot à Pénestin…
La transhumance fait partie du patrimoine culturel français.
  • concernant les cultures : la fête du piment à Espelette; la vente aux enchères de foin sur pied à Renac; les plantes médicinales; la culture du chanvre textile; la culture du raisin chasselas de Moissac; la culture du cresson à Méréville; la culture de la truffe noire du Quercy à Lalbenque; les savoir-faire liés à l’irrigation gravitaire par béals (canaux) en Lozère; la culture de l’ail rose de Billom; les pratiques de culture des lavandes dans les Alpes-de-Haute-Provence; les pratiques de relance des variétés paysannes de céréales dans le Luberon; la culture et la transformation des olives dans le pays de Nîmes; les fêtes de la vigne et du vin en basse vallée du Rhône; la fête du Citron de Menton; la fête des Olives vertes de Mouriès; la boule du vignoble nantais sur terrain incurvé ou terrain plat…
Culture des lavandes dans les Alpes-de-Haute-Provence
  • concernant les traditions gastronomiques : les pratiques culinaires du pays niçois de la mer à la montagne; le repas chanté en Bretagne; la fabrication de la fourme de Montbrison; la fabrication des fruits confits d’Apt; la fabrication du Kirsch de Fougerolles; les savoir-faire artisanaux et la culture de la baguette de pain; la fabrication du fromage Saint-Nectaire fermier; la fabrication du poiré en Domfrontais; l’élaboration du vin de Châteauneuf-duPape; la fabrication du fromage de Salers; les salaisons fumées au tuyé du Haut-Doubs; la panification traditionnelle dans le massif des Bauges; l’élaboration de l’eau-de-vie d’Armagnac…
La baguette : un savoir-faire traditionnel national

Parmi tous les éléments nationaux inventoriés, 18 sont inscrits sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité à l’Unesco, parmi lesquels le repas gastronomique des Français.

Pour aller plus loin : cliquez ici

Une démarche de reconnaissance comme patrimoine culturel immatériel pour les pratiques et savoir-faire des gens de bouvine a été entamée.


X