Les agroéquipements : un secteur de poids qui recrute

Le périmètre des agroéquipements est très large, allant du matériel de la ferme et des forêts jusqu’à l’entretien des espaces verts.

L’Europe occupe une place prépondérante dans le secteur des agroéquipements, en tant que marché, mais aussi en tant que région de fabrication. Avec une production d’agroéquipements de 4 629 millions d’euros en 2020, la France est la 3e puissance industrielle européenne (derrière l’Allemagne et l’Italie).

La France compte 516 entreprises d’agroéquipements (fabricants français ou filiales de fabricants étrangers). L’effectif salarié des constructeurs évolue à la hausse depuis une dizaine d’années et atteint aujourd’hui 26 740 salariés. Autant dire que le secteur recrute et le panel des emplois proposés est très large. Les effectifs se divisent à parts quasi égales entre grandes entreprises (34 %), entreprises de taille intermédiaire françaises ou européennes (32 %) et moyennes à très petites entreprises (34 %). Si l’emploi salarié est réparti sur l’ensemble de la France, trois régions concentrent la moitié des emplois : les Pays-de-la-Loire, les Hauts-de-France et le Grand Est.

L’amélioration des performances des agroéquipements constitue l’axe essentiel des recherches, mais la demande sociétale oriente de plus en plus vers la proposition de solutions réduisant l’empreinte environnementale des matériels. Par ailleurs la robotisation occupe aujourd’hui une place importante en matière d’innovation des agroéquipements. Actuellement, on comptabilise environ 14 000 robots agricoles en service en France, toutes filières confondues. L’élevage constitue le secteur phare de la robotique agricole, loin devant les filières végétales (maraîchage et viticulture).

80% des robots agricoles en service en France sont dédiés à la traite.

Source : Rapport économique 2021 – Axema

X