Protéger les cultures avec des outils plus propres, plus proches, plus connectés

Les industriels de la protection des plantes font le choix d’intensifier la recherche sur la voie de l’agroécologie, de localiser leurs productions à l’échelle européenne et de développer l’utilisation d’outils connectés pour l’application des produits.

Pour mieux protéger les cultures, les industriels de la protection des plantes accentuent leur recherche et leurs actions en faveur de toutes les agricultures avec une attention particulière portée à la préservation des écosystèmes et des ressources naturelles. L’industrie a déjà investi le biocontrôle et améliore le profil toxicologique des molécules. Pour l’Union des industries de la protection des plantes, “en mobilisant les produits phytosanitaires conventionnels, les solutions de biocontrôle, le numérique et la sélection variétale, notre secteur accompagne la transition de l’agriculture vers un modèle à la fois plus résilient face au changement climatique, apte à stocker du carbone et productif pour assurer la souveraineté alimentaire“.

Cette contribution à la souveraineté alimentaire européenne suppose une fabrication locale des produits utilisés pour la conduite des cultures. Les industriels de la protection des plantes visent donc à maintenir en Europe un tissu de recherche, d’innovation, de fabrication et de mise sur le marché de leurs produits. Actuellement, 92 % du chiffre d’affaires des produits phytosanitaires vendus en France provient d’usines implantées en Europe. La moitié de ces ventes est issue d’unités françaises.

Les industriels enfin souhaitent accélérer l’investissement sur l’ensemble des outils d’avenir comme le digital, la robotique, les biotechnologies, les produits d’origine chimique ou biologique et sur l’optimisation de leur utilisation.

Pour aller plus loin : cliquez ici

X