Toujours plus de pommes de terre

La tendance générale depuis 2015 montre une augmentation des surfaces consacrées aux pommes de terre en France.

En 2020, la production française de pommes de terre a battu son record des trente dernières années pour atteindre 8,7 millions de tonnes. Cette augmentation résulte de la hausse des surfaces cultivées. En revanche, le rendement a légèrement fléchi en 2020 pour s’établir à 40,45 tonnes par hectare. Ce sont ainsi 22 730 exploitations en France qui produisent des pommes de terre sur 214 000 hectares.

Le secteur de la pomme de terre comprend les filières de plants, de pomme de terre de consommation en frais (comprenant la pomme de terre de conservation, de demi-saison et primeur), de fécule et de pomme de terre transformée.

Avec 6,8 millions de tonnes, la pomme de terre de conservation et demi-saison est la plus cultivée en France. En repli en 2020, les productions de fécule s’élèvent à 881 000 tonnes et de pommes de terre primeur à 256 000 tonnes. Les plants certifiés de pommes de terre affichent une production de 667 000 tonnes. Les deux-tiers de la production nationale sont cultivées dans les Hauts-de-France.

Production excédentaire en frais et déficitaire en produits transformés

La France se positionne comme le 3e producteur de l’Union européenne, derrière l’Allemagne et la Pologne, et se place comme premier exportateur mondial de pommes de terre en frais avec plus de 2,2 millions de tonnes exportées à chaque campagne, à destination essentiellement de l’Europe (Belgique, Espagne, Italie, Portugal et Pays-Bas…).

Le plant de pomme de terre français s’exporte très bien également (220 000 tonnes) se plaçant comme 2e exportateur mondial (en Europe mais aussi en Égypte, Tunisie, Algérie ou Jordanie).

Les pommes de terre livrées à la transformation sont destinées à 62% à la fabrication de pommes de terre surgelées, 20 % de pommes de terre déshydratées, 13 % de chips et 5 % d’autres produits. En 2020, la production française s’élève à 328 000 tonnes, obligeant la France à importer plus de 1,6 million de tonnes de pommes de terre transformées.

Source : Agreste, UNPT, Eurostat, FranceAgriMer, GIPT, CNIPT

X