Une récolte décevante

Le bilan de la moisson d’été de l’orge d’hiver, du blé et du colza montre des rendements globalement inférieurs de 20 à 30% par rapport aux années précédentes. Les récoltes s’avèrent très hétérogènes d’une région à l’autre mais la qualité des récoltes reste préservée.

Selon la Fédération du négoce agricole, ” la récolte 2020 sera l’une des plus petites récoltes depuis 25 ans. Les rendements décevants s’expliquent en partie par des conditions météorologiques difficiles, alternant excès d’eau, gelée et sécheresse dans la plupart des territoires“. Une autre raison évoquée par les négociants agricoles pour analyser la baisse des volumes de récoltes, est “l’impact non négligeable des bioagresseurs sur les cultures (adventices, maladies, ravageurs). Les orges et les betteraves ont fortement souffert de viroses liées au contrôle désormais difficile des pucerons. D’un autre côté, les cultures de colza ont dû faire face à la pression d’adventices et aux nombreuses attaques d’insectes piqueurs. Cette situation sanitaire fait notamment suite à l’arrêt de solutions de protection phytosanitaires en la matière et à l’absence de solutions efficaces“.

Les producteurs de blé jugent la “moisson catastrophique” cette année avec une “production évaluée en deçà des 30 millions de tonnes pour le blé́ tendre”, les mettant dans une situation particulièrement critique, “une des pires depuis 30 ans”.

X