Le collectif et la solidarité en ligne de mire

Non issu du milieu agricole et non originaire de la région, Romain Poureau a repris une exploitation agricole en 2020 à Gillonay, en Isère. Une ferme aux nombreux ateliers, sur laquelle s’appuie également une association d’entraide aux personnes en situation de handicap mental.

Romain Poureau élève 200 brebis de race locale Thônes-et-Marthod, ainsi que 230 (et bientôt 280) poules pondeuses. « Pour me diversifier, je me lance également dans un petit élevage de porcs charcutiers et de lapins » précise-t-il.

Faute de surfaces suffisantes sur la ferme, la moitié du troupeau d’ovins est élevée en alpage, en Belledonne. Romain Poureau découpe et vend lui-même ses agneaux.

Afin de donner encore plus de sens à son activité, l’éleveur s’est associé au Bercail paysan. Ainsi des adultes en situation de handicap viennent participer à la vie de la ferme. « Tout le monde est gagnant : cela contribue à leur éveil et ils peuvent donner un coup de main sur de menus travaux (nettoyage des clapiers, ramassage des œufs…) » juge Romain Poureau.

Il vient de démarrer par ailleurs une activité de vente directe à la ferme mais souhaiterait créer un collectif pour proposer une offre diversifiée aux consommateurs. C’est dans ce cadre qu’il a postulé à l’appel à projets Terres d’idées mis en place par Mutualia.

X