Une communication très fertile

Malgré la crise sanitaire, la communication agricole n’a pas faibli. Les professionnels de la communication du Syrpa, ont, à travers les prix des Syrpa’Wards, mis à l’honneur celles et ceux qui ont particulièrement brillé cette année et contribué “à reconnecter les différentes parties prenantes de l’alimentation, à rendre le monde agricole plus audible par le grand public, à catalyser les énergies du monde agricole ou à revitaliser la communication du monde agricole“. Décryptage avec Anne Dumonnet-Leca, présidente du Syrpa.

Pouvez-vous présenter les 5 personnalités que le Syrpa a jugées inspirantes ? 

Anne Dumonnet-Leca : Le Salon de l’Agriculture fait partie de l’ADN des Syrpa’Wards. Son report en février 2021 nous a laissés orphelin… Cependant, cette période bizarre a vu l’éclosion de si belles initiatives, portées par des personnes si enthousiastes dans leur engagement qu’il nous a semblé évident de les mettre en exergue ! C’est ainsi qu’est née cette édition spéciale des Syrpa’Wards. Pas si spéciale que cela, d’ailleurs, car l’esprit des Syrpa’Wards reste le même : à savoir récompenser des personnes qui s’engagent avec leurs équipes dans des actions fortes (pédagogiques, digitales, humaines et solidaires) pour expliquer nos agricultures au grand public et rapprocher notre écosystème agricole avec ses différentes parties prenantes…  Les cinq personnalités inspirantes que le Syrpa a souhaitées mettre à l’honneur ont ainsi en commun la passion pour leur métier, la joie et la détermination d’entreprendre ! Surtout, elles sont profondément conscientes de l’importance d’agir et de communiquer.

Le palmarès 2021 :
Syrpa’Ward entrepreneur ou dirigeant d’entreprise : Emmanuel Vasseneix, Président de l’Open Agrifood et Président de la laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel, partenaire de C’est Qui le Patron ?! Promoteur du Plan Agrifood et du programme Educ’Agrifood.
Syrpa’Ward média : Édouard Bergeon, réalisateur et créateur de Cultivons-nousTV, le média qui reconnecte les agriculteurs et la société.
Syrpa’Ward communicante : Élisabeth Uminski, Responsable de l’équipe communication pour la Chambre Régionale d’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine et co-organisatrice du Salon de l’Agriculture Nouvelle Aquitaine tout digital en 2020 au moment du premier confinement.
Syrpa’Ward agriculteur : Jean-Baptiste Vervy, Directeur-fondateur de Wizifarm, Président de CoFarming, fondateur de l’émission Les Tontons farmers, co-fondateur de l’association « Les agriculteurs ont du cœur ».
Syrpa’Ward pépite : Lucie Gantier @JoliesRousses, éleveuse de poules pondeuses plein-air et agriyoutubeuse

Cette édition a souligné également l’importance de l’humain au centre de la communication et des agricultures. Nous aurons à cœur de garder cette « coloration »pour les Syrpa’Wards 2022, pour répondre aux trois valeurs du Syrpa : curiosité, engagement et partage

Deux des 6 trophées reviennent à une agricultrice et un agriculteur. Les productrices et producteurs ont pris en main depuis quelques années leur propre communication. Quel impact cela peut-il avoir sur les métiers de la communication en agriculture ?   

L’écosystème agricole ne cesse de s’élargir, mais aussi d’être exposé à de multiples vicissitudes tant économiques que sociétales et communicationnelles. Toutes les énergies sont donc nécessaires pour le renforcer pour lui permettre de s’harmoniser avec les attentes des consommateurs-citoyens. Après tant d’année de repli et de mutisme de la part du monde agricole, il était important que les agricultrices et les agriculteurs prennent la parole pour décrire leur métier et leurs pratiques. La passion qui les anime est un excellent vecteur de pédagogie auprès des urbains et rurbains, pétris de méconnaissance et de préjugés sur les aliments. Le capital-sympathie dont les productrices et producteurs jouissent auprès du grand public est ainsi un atout aussi bien pour l’agriculture que pour tous les mangeurs français. Il aurait été fou qu’ils continuent à se taire… Pour autant, la chaîne alimentaire ne se réduit pas à la production agricole. A lui seul, le monde de la production ne peut non plus gommer tous les gaps d’information et de compréhension qui existent autour de l’alimentation. La complexité de notre écosystème alimentaire implique ainsi la nécessité d’une chaîne de communication agri-agroalimentaire afin de cultiver l’avenir ensemble, comme nous y invite Hervé Pillaud. Opposer professionnels de la communication et agriculteurs communiquant me semble stérile. Communiquer ne peut, en effet, se réduire à montrer ce que l’on fait… En revanche, communiquer engage et met en responsabilité autant le.la professionnel.le de la communication qui soutient la qualité du travail accompli pour une meilleure alimentation que la productrice-le producteur qui parle de son métier. Les deux sont résolument des maillons complémentaires et solidaires. Les opposer ne ferait qu’amplifier la cacophonie, la confusion qui sont à redouter auprès d’un public, en proie à ses peurs et ses contradictions. Les différents niveaux de prise de parole : collective et individuelle doivent servir le même objectif : œuvrer pour que la qualité alimentaire française soit choisie par nos compatriotes.
De même, les métiers de la communication de notre secteur évoluent sous l’impulsion de la féminisation et de la digitalisation comme nous l’a démontrée la septième édition de l’Observatoire Syrpa des métiers de la communication en agriculture. Gageons que cette double influence saura apporter de nouvelles approches et pratiques en communication pour nos mondes agricoles ! 

Pouvez-vous expliquer votre choix du lauréat du Syrpaward d’Honneur ?

Une fois n’est pas coutume, le Syrpa a souhaité remettre un Syrpa’Wards d’Honneur et de décerner celui-ci … à un homme politique. Nous avons voulu ainsi saluer l’énergie d’un homme qui contribue à rapprocher les Français et les mondes agricoles. A cet égard, Monsieur Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sait valoriser et défendre le travail accompli par chaque acteur de l’agriculture et de l’alimentation. Enfin, il s’agissait également pour le Syrpa de souligner la vitalité communicante de chaque maillon de l’agriculture et de l’alimentation – depuis la production à la tête du ministère de l’agriculture et de l’alimentation en passant par les agri-agrocommunicants afin d’assurer la souveraineté alimentaire française.

X