La consommation responsable progresse

Le Baromètre 2022 de la consommation responsable, réalisée par YouGov’ pour Greenflex, avec le soutien de l’Ademe, met en évidence la prise en compte croissante par les Français de ses choix de consommation pour préserver la planète.

D’après l’enquête, 71 % des Français estiment bien voir le lien entre ses choix de consommation et l’avenir de la planète. Ainsi 76 % des Français déclarent se mobiliser en faveur d’une consommation responsable.

Si la consommation responsable concerne à la fois l’impact environnemental, social et sur la santé, les préférences des consommateurs ne se situent pas au même niveau : quand 71 % des Français évitent les ingrédients controversés ou 67 % font des choix en fonction de l’origine des produits, seulement 54 % d’entre eux privilégient les produits qui rémunèrent de manière juste les producteurs et les agriculteurs.

Aujourd’hui, la voie principale à la consommation responsable pour les Français se résument avant tout à consommer moins (60 %), plutôt que dans le mieux consommer (34 %).

Greenflex résume sa 15e édition de l’Observatoire de la consommation responsable en 4 enseignements principaux :

  • la prise de conscience de l’impact de la consommation sur l’avenir de la planète est grandissante et vient renforcer l’engagement personnel en faveur d’une consommation responsable.
  • le désir d’un modèle de société plus sobre est installé. Réduire sa consommation et/ou le superflu se dessine comme la trajectoire privilégiée lorsque l’on parle de consommation responsable.
  • la sobriété s’ancre dans les aspirations des Français, mais peine à s’ancrer dans les habitudes. Perception du prix, qualité et désirabilité de l’offre sont les principaux leviers à lever pour changer durablement les comportements.
  • Le collectif peut avoir un effet d’entraînement positif à l’installation de nouveaux comportements, de nouveaux standards de société. Si la publicité est décriée comme incitant à une société de surconsommation, elle pourrait paradoxalement permettre d’aider à une transition par la pédagogie et à la généralisation des gestes responsables.

Pour la sociologue Anaïs Rocci de l’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, “il y a vraiment une tendance ces dernières années à adopter des pratiques plus responsables dans les modes de consommation. Mais il y a un paradoxe avec, d’un côté, des aspirations croissantes pour un autre modèle de société et, de l’autre côté, des pratiques qui restent encore fortement ancrées dans un modèle consumériste“. Pour passer des actes individuels à un changement massif de société, Anaïs Rocci rappelle que ce sont les entreprises, les industriels, l’État et les collectivités qui conditionnent les attitudes individuelles de consommation et qui doivent donc agir pour la généralisation d’une consommation responsable.

X